>> EN PLUS ...

Vidéo          Presse          Outils

iconevideo.png
 
VIDÉO
 
iconepresse.png
PRESSE
sophro-analyse.jpg

Article paru en novembre 2016 dans la revue PSYCHOLOGIES - En savoir plus...

 
outils.png
OUTILS
FLYER
flyer-katia.jpg

Téléchargez ICI

la plaquette de Katia Hélie-Pottier

Sophro-analyste.

CHARTE DÉONTOLOGIQUE

LA SOPHRO-ANALYSE INTEGRATIVE®,

UN CADRE THERAPEUTIQUE CLAIR ET SECURISANT.

Le cadre est un engagement moral mutuel entre le sophro-analyste et son accompagné.

Le cadre suivant est défini pour les séances individuelles.

 

  • Le non-jugement et la bienveillance : le Sophro-Analyste s'engage à accueillir la réalité de l'accompagné sans jugement, avec bienveillance et sans complaisance, dans le respect total et l'autonomie de la personne.

  • L'authenticité : le Sophro-Analyste et le Sophro-Analysé s'engage à une relation authentique fondée sur la confiance mutuelle. L'authenticité du Sophro-Analyste peut s'exprimer également par la verbalisation de ce qu'il ressent au contact des perceptions de l'accompagné. L'authenticité invite également à la verbalisation des non-dits.

  • Le droit de dire NON : le Sophro-Analysé peut refuser un protocole ou une piste d'exploration que lui propose son thérapeute. Dans ce cas, le Sophro-Analyste et l'accompagné clarifient ensemble ce qui a motivé cette résistance. Ils peuvent "y revenir", ou pas.

  • La confidentialité : le Sophro-Analyste s'engage à garder secret ce que l'accompagné lui confie. L'exception à cette règle est la supervision.

  • L'absence de tout acte violent ou à caractère sexuel : L'accompagné est libre d'exprimer toute la gamme émotionnelle mais s'engage à ne pas commettre d'acte de violence. Le Sophro-Analyste s'engage à ne pas avoir de relation sexuelle ou de relation de séduction avec l'accompagné.

  • La supervision : le sophro-analyste praticien s'engage auprès de son accompagné à suivre des séances de supervision

  • La régularité : nous fixons avec l'accompagné la fréquence des séances à laquelle nous nous engageons mutuellement. Cela peut être une fois par semaine ou deux fois par mois en fonction de la demande exprimée et des moyens financiers de la personne.

  • La durée des séances : Il s'agit de déterminer la durée qui convient le mieux à la demande de l'accompagné

  • La séance de clôture : une relation a un début, un milieu et une fin. La demande d'une séance de clôture peut être à l'initiative du Sophro-Analyste ou du Sophro-Analysant. Elle permet de prendre le temps de se dire au revoir et d'exprimer ce qu'il reste à verbaliser pour être en paix avec soi et avec l'autre. Cette séance est très importante car elle permet d'affronter symboliquement la peur de la mort. En affrontant cette peur, l'accompagné réalise qu'il peut aimer et être aimé même quand on se quitte.

 

NB 1: Comme tout thérapeute, le Sophro-Analyste apprécie également sa capacité à accompagner une personne sur sa problématique. Il se limite au champ des névroses. Dans les cas de dépression nerveuse, il travaillera en lien avec le médecin, psychiatre traitant du sophro-analysant et veillera à adapter l'usage de ses outils. Enfin, il ne prend en charge aucune pathologie grave ou de type psychotique.

 

NB 2: Le sophro-analyste partage avec l'accompagné, les fondements théoriques de la sophro-analyse intégrative.

 

En savoir plus...